Bienvenue sur le forum de la guilde Underworld (Sumens).
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] La lettre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
one_less
Déserteur


Nombre de messages : 620
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: [Quête] La lettre   Dim 8 Juil 2007 - 18:43

SHLINNNG !!!

« Plus qu’une dernière tête à trancher et je pourrai rentrer chez moi tranquillement ! »

SHLINNNnnnggg … Telle fut le dernier bruit qu’entendu le tout récent décapité.



Ainsi le Bourreau oneless termina sa dure journée de travail … Et comme un éternel rituel, il s’en allait se reposer aux bords du lac d’Astrub …
Oneless s’assoupit donc, et plongea à peine dans son sommeil que les pious venaient picorer les quelques résidus de chairs qui s’étaient déposés sur les mains du Bourreau. Des petits picotements aux mains, rien de bien dérangeant après une telle journée … Et soudain, oneless se réveilla d’un bon tout en grimaçant ! Il se tenait la main droite … Un liquide rougeâtre coula le long de ses doigts … Aucun doute, oneless fut blessé ! Blessé ? Oui, mais certainement pas par d’inoffensifs petits pious … Il prit le temps de regarder sa blessure à la main, et il aperçu une énorme épine … Une épine de rose démoniaque !
Aussitôt, il reçu de plein fouet une deuxième attaque ! Encore surpris, oneless chuta … A terre, après avoir cillé des yeux, il aperçu enfin ses agresseurs : un groupe de trois bonnes douzaines de roses et de pissenlits prêt à en découdre …
Le Bourreau ne pouvait que se relevé, et affronter cette bande de fleurs mal enracinées. Tout à coup, les agresseurs sautèrent sur oneless ! Celui-ci, eu le réflexe de dégainer sa Razielle, mais … Mais …


C’est un court instant de panique pour le Bourreau. En une fraction de seconde, il se rend compte que son épée n’est plus à portée de main ! Il encaisse tant bien que mal les attaques successives des assaillants ! Assez touché, oneless arrive cependant à puiser en vitalité et en puissance, avant de prendre son hachoir de poissonnier et de contre attaquer …
Evidemment, les roses et pissenlits ne sont pas très puissants, mais regroupés, leurs attaques combinées peuvent venir à bout de tout bon combattant désarçonné par un effet de surprise.
C’est pourquoi, malgré une volonté sans faille et quelques fleurs désormais bien enterrées, notre Bourreau n’arrivait plus à combattre … Pris dans plusieurs tenailles de végétation, oneless, comme résigné à recevoir le coup de grâce, tente un dernier bond pour se tenir bien en face de ses futurs « bourreaux » … Ironie du sort …


Et c’est tout à coup, que les agresseurs stoppèrent le corps à corps et ainsi l’agression …


« Et bien, bande de lâches ! N’avez-vous pas assez d’audaces pour me tuer ? » s’écria oneless.

« Tu es aux bords du gouffre de ta misérable vie, et pourtant tu me parais bien effronté … Soit tu es tout simplement bête, ce qui ne serait pas étonnant pour un iop … Ou soit tu n’as aucune croyance, aucune peur envers les Dieux, ni aucune peur de la mort … » répondit un membre des agresseurs tout en baissant sa garde.

Oneless compris donc que le combat était fini et que son heure n’avait pas encore sonné. Epuisé, il se laissa tomber à même le sol …


« Que me voulez vous ? Sachez que si, aujourd’hui, vous m’épargnez, je ne vous laisserai pas la même chance à notre prochaine rencontre …
- Tes menaces n’amusent que toi, regarde toi tel un vers de terre gisant … Mais trêve de plaisanterie, je viens te rendre visite pour que tu informes ta Meneuse !
- De ?
- Tache de remettre cette lettre non officielle à ta Meneuse ! Voilà la raison pour laquelle tu n’es pas encore six pieds sous terre MOUAHAHAH … »


_______________________________________________________________________

Bien à vous liloump,


Comme vous le savez sans doute, tous les chefs de donjons jalonnant le Monde des Douze se préparent à la future période de crise dû aux perpétuels assauts de la part de nombreuses guildes.
En effet, nos circuits commerciaux sont de plus en plus difficiles à gérer. La moitié de nos ressources disparaissent de nos convois comme par magie. Peu à peu la famine s’installera dans mon domaine, et nous ne seront plus assez puissants pour repousser les assauts de toutes parts.
Afin de prévenir ce scénario catastrophique, nous avons établi un schéma de conduits souterrains qui faciliterait le transport de commerce. Malheureusement, notre schéma empiète certainement sur votre fief Underworld … C’est pourquoi, moi Seigneur Tournesol Affamé du donjon des Champs, vous fais la requête de bien vouloir déserter votre domaine souterrain au plus vite au risque, hélas, de vous faire envahir par mon armée … Mon armée donc, mais aussi celle du Roi Scaraboss Doré du donjon Scarafeuille avec qui nous avons conclu cette filiale souterraine, ainsi que le Seigneur Craqueleur Légendaire chef du donjon Craqueleur.

Je suis, croyez moi, tout aussi peiné que vous de votre départ.

Comprenez mes sentiments, et tenez moi informé. Vos messagers seront les bienvenus dans mon domaine.


Tournesol Affamé

_______________________________________________________________________


Hu hu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dofus-underworld.super-forum.net
liloump
Admin
avatar

Nombre de messages : 700
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: [Quête] La lettre   Dim 8 Juil 2007 - 23:30

Lilou marchait le long des souterains, comme à son habitude depuis de long mois, elle aimait au soir la fraicheur et le calme, il faut dire que cette vie ne lui accordais aucun repit, les orphelins qu'elle avait pris en charge, les vivre à trouver pour que chacun mange a sa faim, les familliers a tenir desespérement en vie, le calme a maintenir au sein de peuple en reconstruction, chaque jour était un sac d'os de chafer à porter sur son dos.
Alors qu'elle était sur le point de retourné a sa couche, elle vie une hombre se diriger vers elle, a la lueur des flames elle ne pu reconnaitre cette silouette, la façon de marché, de porté son arme a la ceinture, c'était un homme, un guerier sans aucun doute ! Mais quelque chose clochait il marchait difficilement comme si il etait blesser. elle s'avait qu'elle ne craingnait rien, qu'aucun ennemi n'avait pu entrée, les gardes, les pieges, la securité etait telle qu'on ne pouvait entré ainsi dans la cité souteraine d'Underworld.

"Qui va la ?"
Elle le vis s'approché et lui tendre un message, il n'avait jamais été tres bavard, au vu du sang sur ses mains elle ne posa aucune question et ouvrit le message.
elle pris un air offusquer puis reflechi un instant,

"Comment ose t-il nous menacer ainsi ! Si c'est la guerre qu'il veulent c'est la guere qu'il auront"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dofus-underworld.super-forum.net
Fantôme d'Esphandiar

avatar

Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: [Quête] La lettre   Mar 10 Juil 2007 - 17:58

Esphandiar était allongé aux bords du lac d'Astrub. Il profitait des derniers rayons de soleil de la journée. Esphandiar s'accorda un petit somme. C'était un repos bien mérité, aprés avoir toute la journée soigné d'innombrable gens. Alors qu'il rêvait d'une petite eniripsa qui se trouvait à ses côtés dans la plus simple tenue qui soit et qui commencait à le ......., enfin bref Esphandiar rêvait. Mais son rêve fut écourté par des bruits vennant de la rive d'en face. Un homme se faisait agresser par des ... des ... des ... PLANTES. Oui car dans notre beau monde, la plus belle de fleur peut être aussi la plus ignoble des créature. Ne pensant qu'à sauver le pauvre malheureux des ronces de ces plantes, Esphandiar décida de traverser le lac pour renjoindre ce pauvre homme. Impossible de faire le tour du lac à pied, celà prendrait trop de temps. Impossible de nager, tout le monde sait que Esphandiar est un eniripsa feu qui déteste l'eau. Il ne trouvait pas de solution.

*Je vais prendre de la hauteur celà me permettra de mieux réfléchir*, pensa-t-il

Oui car Esphandiar réfléchit mieux en l'air que à terre. Logique eniripsa, vous ne pouvez pas comprendre. Il s'envola et se dirigea vers l'homme agressé tout en réflichissant. Une fois arrivé sur l'autre rive il s'exclama:


- Mais c'est bien sur. Il suffit que je m'envole pour atteindre l'autre rive.

Regardant en face de lui, il ne vu plus le lac. il se retourna et l'aperçu.

- Ouf, tu est là, dit-il.

Puis il fit une fois de plus demi-tour et se retrouva face à face avec le groupe de plantes qui avait agressé l'homme.

- Attendez, si le lac est derrière moi et que vous êtes en face de moi, celà veut dire que j'ai traversé le lac? Et donc si vous êtes en face de moi cela veut dire que vous pouvez m'attaquer? Donc celà veut dire que je vais devoir ... ... ... courir trés vite.

Ayant eu à peine le temps de finir sa phrase, Esphandiar se mît a courir le plus vite possible qu'il pouvait. Ne voyant pas ces monstres le suivre, Esphandiar qui se situait à une cinquantaine de mêtres d'eux leurs cria en les narguant.

- Alors les mauvaises herbes, on sait pas courir.

Il avait décidément un trop grande bouche, ne pouvait-il pas la fermer dans ces moments. Les plantes, voyant le petit eniripsa se moquer d'elles, s'énervèrent et commencèrent à se diriger rapidement vers Esphandiar. Esphandiar repris sa course, mais les petites jambes de l'eniripsa ne faisait pas d'aussi grandes enjambées que les racines des plantes. Elles se rapprochèrent de plus en plus de lui. Les plantes n'étaient maintenant plus qu'à une dizaine de mêtres d'Esphandiar. Il mit toute sa maigre force pour pouvoir courir plus vite mais il chuta à terre. Les plantes se rapprochèrent et l'encerclèrent. Esphandiar vu sa fin arriver. Mais au moment où une sorte de tournesol allait lui mettre un coup de grace, la terre sécroula sous Esphandiar. Il chuta dans une sorte de puit. il déplia ses ailes lui permettant ainsi de ne pas se faire mal en tombant à terre. Posant le pied sur le sol, il observa en l'air pour voir si les plantes l'avaient suivi. Mais rien ne semblait descendre par ce puit. Il regarda autour de lui et comprit qu'il était tombé dans un souterrain. Il traversa plusieurs couloirs pour finir par tomber sur l'homme qui c'était fait agressé par les plantes, accompagné d'une sacrieuse. Il se rapprocha d'eux est pu voir sa meneuse liloump et le bourreau oneless.

- C'était donc toi oneless. L'homme qui s'est fait agressé par les plantes un peu plus tôt au bord du lac d'Astrub, s'exclama Esphandiar.

Voyant la lettre dans la main à liloump, il dit.

-C'est quoi ça, tu me fait voir?

Ne laissant pas le temps de répondre à liloump, il se saisissa de lettre et lu le message.

-Je suis avec vous contre ces sales plantes. La mauvaises herbes n'aurait pas raison de nous.



Nostalgie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] La lettre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] La lettre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte à M. Haddaoui et à qui de droit
» petite lettre au père noël
» Signification de la lettre sur la coque des navires ?
» Lettre ouverte à ZEROUAL
» Envoyer une lettre recommandée depuis la poste.fr.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underworld (Sumens) :: UN PEU DE JEU ET DE ROLE PLAY :: QUETES - LE MONDE DES DOUZES-
Sauter vers: