Bienvenue sur le forum de la guilde Underworld (Sumens).
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Membre] Selene, Dame de la Nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Jeu 7 Juin 2007 - 23:34

Nom IG : -Selene-

Cercle de puissance : 15X

Métiers :
Bucheronne 100
Mineuse 100
Bijoutière 100
Joaillomage 100

Luna-Sombrecoeur :
Forgeuse de dagues 100
Bricoleur 20

Spione :
Alchimiste 100


Agenouillé devant l’autel, le prêtre Crelc était éreinté. Il avait passé toute la journée à écouter les confessions de ses concitoyens Bontariens. Les rayons de la lune baignaient de sa pâle clarté le cœur de l’église et soulignait la magnificence de ses vitraux. Après une courte prière adressée à Jiva, Crelc quitta l’autel et s’empressa de rentrer chez lui.

Il arriva près de la sortie quand soudain, au détour d’un couloir, il heurta quelqu’un et se retrouva au sol sur son séant dans une pluie de parchemins volettant tout autour de lui.

« Mon père, je suis vraiment désolé. Vous n’avez rien ? »
Le jeune homme avec qui il venait de se heurter était son apprenti, Onochron. C’était un disciple de Xelor qui était rentré dans l’Ordre de l’Esprit Salvateur voilà 8 mois. Crelc l’appréciait beaucoup, notamment pour sa bonhomie, la ferveur qu’il mettait dans son travail et surtout parce qu’il était toujours à l’heure.

« Non, non, çà va, je vais bien. Un peu sonné mais je vais bien. »

« Je ramenai ces documents aux archives je suis vraiment confus, lui expliqua Onochron tout en ramassant ses documents et les empilant à la va-vite. Mais ! Vous saignez ! »
Crelc regarda son poignet et vit un peu de sang y ruisseler.

« Laissez moi arranger çà, lui proposa Onochron, j’ai dû vous piquer avec ma plume de tofu toute neuve »

Certes il était quelque peu maladroit, mais tellement plein de bonne volonté…
Il lui fit un bandage de fortune qu’il serra trop fort et l’aida à se relever tant bien que mal.

« Je venais en toute hâte vous prévenir qu’une dernière personne souhaitait vous voir. Elle vous attend dans le confessionnal. »
Décidément, ce n’était vraiment pas sa journée.

« Très bien, lui répondit Crelc, j’espère juste que ce ne sera pas trop long… »

Crelc revint sur ses pas et entra encore une fois dans le confessionnal. Il s’assit tranquillement et se dévêtit de son manteau. Par Jiva, il faisait chaud ici en fin de journée.



« Mon père, je viens à vous car j’ai péché ».
Cette voix féminine était d’une pureté cristalline et donna envie à Crelc de voir si la beauté de cette femme était à l’image de sa voix.

« Depuis quand remonte votre dernière confession ? » demanda Crelc

« A vrai dire je ne me suis jamais confessée, donc je viens rattraper le retard accumulé »

Cette réponse n’enchanta guère Crelc vu l’heure avancée. Mais comme lui rappelait souvent Onochron, le devoir passait avant tout. Il abandonna l’idée de prendre un bain puis d’aller se coucher tôt ce soir.

« Je vous écoute ma fille. »

« Comme j’ai commis d’innombrables péchés, je vais commencer tout au début si vous voulez bien.
Je me nomme Sélène, connue également sous le surnom " Dame de la nuit ", et je suis née il y a 25 ans à Amakna. Ma mère se prénommait Hécate (il ne s’agit pas de la déesse, rassurez-vous) et était une disciple de l’Ombre de Sram. C’est dans cette foi que je me suis engagé dès mon plus jeune âge. Pendant toute mon enfance, j’ai pu perfectionner mon Art de la Duperie, de la Fourberie et de la Traîtrise. J’ai volé, assassiné, mortifié des tofus, mené des vendettas, pratiqué le vol de bouftous, fait de l’extorsion, etc…Peut être que le pire, c’est que j’y ai même pris du plaisir.

Ma mère exécutait des contrats de toutes sortes, commandités par toutes sortes de gens et quand je fus assez grande, elle m’emmena systématiquement avec elle. Un jour, elle accepta de travailler pour le compte d’un certain Vile Smith. J’appris plus tard qu’il était le dirigeant des Roublards et à la solde de Djaul. Je ne sais pas encore à ce jour ce qu’il lui voulait mais çà avait un rapport avec les dofus. Elle refusa de m’emmener avec elle cette fois là. Et malheureusement, elle ne revint jamais.

Depuis sa disparition, j’ai dû me débrouiller seule. Rien n’était trop mal tant que les kamas offerts en échange étaient une juste compensation des risques encourus. J’ai travaillé pour le compte de beaucoup de monde, certains étant assez haut placés dans les différentes cours de Bonta, de Brâkmar et d’Amakna. J’ai commencé à rendre des services sachant que je ferai appel à mes débiteurs au moment le plus opportun.

C’est ainsi que je me suis attaché les faveurs de beaucoup de monde.
Beaucoup de gens pensent que je suis de nature bienveillante et généreuse mais il ne faut pas se fier à l’image que je donne. Il ne s’agit que d’une technique de manipulation comme une autre. Pour tout vous avouer, je suis allé jusqu’à entrer au service de la milice Bontarienne pour endormir les soupçons.

Dites moi, avez-vous déjà entendu parler de la Confrérie des Ombres ? Non, bien sûr que non, vous vous êtes raidi de stupeur. Cela prouve juste que notre réseau a su se montrer parfaitement discret. Sachez toutefois que nous avons des yeux et des oreilles partout. Mes espions me rapportent chaque fait intéressant et prennent les places de pouvoir. Ils ont le droit d’utiliser n’importe quel moyen : assassinat, chantage, corruption, etc… Ainsi je place mes pions sur l’échiquier du monde et je réalise quelques actions de ci de là pour asseoir la domination de la Confrérie et accessoirement de la mienne. Nous ne sommes pas encore très nombreux mais nous exerçons déjà une certaine influence. Vous ne devinerez jamais combien de personnes sont prêtes à tout pour vivre dans le luxe, se vautrer dans la décadence et assouvir leur soif de pouvoir. J’ai presque réussi à rallier un Roublard à ma cause. Mais il n’a voulu en faire qu’à sa tête et avait trop peur de la colère de Djaul. Pauvre fou ! Il s’est rendu compte qu’il ne fait pas bon non plus de provoquer le courroux de la Reine de la Nuit… Vous paraissez bien pâle mon père, est-ce que tout va bien ? »

« hum… oui oui, ne vous inquiétez pas ma fille, j’ai juste un peu chaud. J’ai dû attraper quelque chose. »

« Bon, je continue alors. Où diable en étais-je ? Ah oui, je disais que… »

Pendant qu’il avait laissé cette pauvre fille parler, Crelc était passé du stade intrigué à angoissé. Maintenant, sa gorge était nouée et son estomac serré. Si ce que disait cette folle manipulatrice mégalomaniaque était vrai, il y avait du souci à se faire. Il fallait avertir le Haut Conseil de Bonta de la possibilité de l’existence d’une organisation secrète qui serait passé au travers des mailles du filet des membres de l’œil Attentif. Il était même possible que cet Ordre soit gangrené. Elle était différente de ces maudits Brâkmariens. Les Brâkmariens au moins se battaient avec toute la haine et la fureur du Mal. Bien sûr, leurs espions recherchaient des informations pour organiser les mouvements stratégiques et les Bontariens le leur rendaient bien. Mais c’était plus franc et plus direct. La personne qui se confessait à côté de lui était plus dangereuse dans le sens où elle était une corruptrice. D’après ses dires elle pouvait faire ressortir tout le mal d’une personne pour l’assujettir. C’était vil, fourbe, sournois et tellement… sramesque. Son cœur battait la chamade. Il déglutit difficilement.

Mais pourquoi lui racontait-elle tout çà ? Peut être le poids de la culpabilité. Ou alors à force de vivre dans les ombres, elle avait envie de se confier à quelqu’un. Si cette menace n’était pas le fruit d’une imagination maladive, il comprenait que le poids d’un tel secret devait être lourd à porter.

Elle finissait sa longue tirade « …et je doute que quelques prières puissent m’amender de mes péchés. De toute façon, je ne compte pas changer mon mode de vie. Donc même si j’arrivais à faire table rase nous ne cesserions de nous voir pendant les prochains temps. Voilà ! Ce fut amusant de voir
la peur grandir sur votre visage mais il va falloir que j’aille vaquer à mes nombreuses occupations. Oh ! Et ne vous inquiétez pas pour le Haut Conseil de Bonta, il ne saura rien de notre petite discussion. Vous devriez déjà être paralysé à l’heure qu’il est. Mais sachez que comme vous avez eu la bonté de m’écouter jusqu’au bout, j’ai été magnanime et vous ne souffrirez pas trop avant de passer dans l’autre monde. Si vous avez chaud depuis tout à l’heure, ce sont juste quelques effets secondaires du poison mais qui vont disparaître rapidement. Entre temps vous aurez déjà perdu connaissance. »

Crelc ne put même plus avaler sa salive. Il commençait à avoir du mal à respirer.
Mais comment avait-elle pu ? Elle n’avait pas utilisé de gaz sinon elle aurait été contaminée elle aussi et il aurait pu sentir quelque chose. Il n’avait rien mangé depuis midi et ne buvait que de l’eau puisqu’il était en période de jeun. Le seul moyen était de le lui injecté, mais comment ? Affolé, il baissa les yeux sur le bandage de sa main droite... La chaleur devint vite insupportable et il sombra dans l’inconscience.

*****



Une silhouette enveloppée dans un manteau à capuche se glissa sans un bruit hors du confessionnal. Elle s’arrêta à l’ombre d’un pilier situé à l’entrée de l’église où une personne l’attendait et murmura :

« Je te laisse te charger de la suite des opérations ici. D’autres priorités m’appellent à Amakna »

« Il en sera fait selon vos désirs, Reine de la Nuit », répondit Onochron.


Dernière édition par Selene le Lun 20 Avr 2009 - 9:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mar 26 Juin 2007 - 22:59

[Une petite nouvelle écrite dans le temps où Sélène était jeune et que j'ai dépoussiéré et adapté]


Mosse but sa choppe de bière d’un trait et éructa violemment. Il s’essuya la bouche avec sa barbe.

Il déposa une bourse de kamas sur le comptoir et tituba vers la sortie de la taverne. Il salua ses camarades de beuverie, ce qui le déséquilibra. Il heurta le chambranle de la porte ce qui lui évita de s’affaler par terre de tout son long.

Il sortit dans les rues d’amakna. Adossé au mur de la taverne, il respira un grand coup. L’air frais lui fit du bien et lui remis quelques idées en place. Sa tête tournait encore un peu et il savait que le lendemain serait difficile, mais cela ne pouvait l’empêcher de s’adonner à son passe-temps favori : l’appréciation de ce breuvage divin qu’était la bière. Et puis en tant que disciple de Sadida, il savait qu’il allait dormir 23H00 durant et que cela le requinquerai pour lui permettre de recommencer.

La lune baignait les rues du village d’Amakna de sa pâle clarté. Mosse tituba jusqu’à la grande place et s’arrêta en s’adossant au mur d’une maison. Il se sentit déséquilibré et aspira une grande goulée d’air frais. Bizarre, les ombres semblaient bouger devant lui. Pourtant, il n’avait pas tellement abusé de son breuvage favori. Du moins, pas plus que d’habitude. Le tavernier lui avait même fait goûter une bière en provenance de Pandala, un véritable nectar ! Quel délice, quelles merveilleuses sensations sur le palais,… S’extirpant de ses délicieux souvenirs, Mosse reprit son chemin, le pas un peu plus sûr. Les ombres tournoyaient encore un peu, certes, mais il sentit les effets de l’alcool se dissiper quelque peu. Les ténèbres nocturnes bougeaient encore un peu… non…
en fait à vrai dire, il semblait qu’une seule ombre bougeait… Mosse se campa sur ses pieds et sortit son bâton de combat, prêt à invoquer.

- Sors de ta cachette au lieu de tenter de te cacher pathétiquement, héla
Mosse.

Une belle jeune femme se détacha de l’obscurité et s’arrêta à proximité. Un voile et une capuche dissimulaient son visage mais ses yeux brillaient d’un éclat fascinant… Le reste de ses vêtements dissimulaient très peu ses charmes et les courbes de son corps firent naître un désir concupiscent
chez Mosse.

Cependant, les dagues dans les mains de la jeune femme ne laissaient aucun doute sur ses intentions.

- Qui t’envoie ? demanda Mosse.

Elle ne répondit rien et avança d’un pas menacant.

- Tu l’auras voulu, dit Mosse avant d’invoquer la puissance de la nature.

Des ronces sortirent du sol en projetant des pavés de tous les côtés et attrapèrent les jambes de l’inconnue.
Une poupée sortit du néant aux côtés de Mosse et se jeta sur elle avant d’exploser.
D’autres ronces la griffèrent et mutilèrent sa peau et ses vêtements.
Elle s’écroula, inconsciente.

- Pauvre folle, tu pensais pouvoir me faire le moindre mal ? dit Mosse en
s’approchant du corps inanimé.

Soudain le corps se transforma en brume et Mosse perçut une présence
derrière lui juste avant de sentir la lame d’une dague sur sa gorge.

- Il ne faut pas vendre la peau de l’homme ours avant de l’avoir tué, dit
une voix féminine à son oreille.

- Maudite, qui es-tu ? Et qui t’envoies ?

- Je suis Sélène, Dame de la nuit. Et c’est ton ami Ocvin qui a posé un contrat sur toi. Une sombre histoire de femme je crois…

- Pour Freia ? mais c’est un simple malentendu… Combien t’a-t’il offert ? Je double la prime…

- Désolée, mais j’honore tous mes contrats…


*****



Ocvin attendait à l’orée de la forêt d’Amakna. Par Osamodas, qu’il faisait froid à cette heure. Il était adossé à un arbre, sa queue fourchue battant l’air d’impatience. Il posa son marteau, pour pouvoir sortir sa cape en laine de bouftou de son sac et la revêtit.

Sans un bruit, Sélène apparut dans son champ de vision et sortit des frondaisons.

- Alors ? C’est fait ? demanda Ocvin.

- C’est fait !, répondit Sélène.

- Ha ha ha ! Enfin cette ordure a rencontré son destin. A-t-il dit quelque
chose ?

- Il m’a proposé de doubler ma prime pour votre tête juste avant que je n’applique la sentence.

- Ha ha, fieffé coquin. Cà ne m’étonne pas trop de lui d’ailleurs. Enfin, mon honneur est vengé. Voilà ta prime. J’espère que … arg !...

Sélène retira sa dague du ventre d’Ocvin. Ce dernier sentit sa vie s’écouler de la blessure.

- Pourquoi ? demanda Ocvin, hébété.

- Comme je l’ai déjà dit, j’honore TOUS mes contrats. Et le plus drôle c’est
que les kamas récupérés sur Mosse représentaient plus du double de la prime que vous m’offriez pour la sienne, dit-elle avec un sourire sardonique.

Sélène récupéra sa prime et laissa Ocvin agonisant sur le sol. Elle rejoignit Nightwing, sa fidèle dragodinde, et s’enfonça dans la nuit en quête de nouveaux contrats.
_________________
"Ne craignez pas les ténèbres, craignez plutôt ce qu'elles dissimulent..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 18 Juil 2007 - 17:16

Brâkmar, la cité sombre, était endormie. Des nuages noirs couvraient en permanence le ciel plongeant celle-ci dans les ténèbres. Les candélabres diffusaient leur lumière vert glauque dans toutes les rues. Le silence n’était troublé que par le pas lourd des miliciens qui patrouillaient afin d’assurer la sécurité en en profitant pour rudoyer au passage les quelques citoyens qui trainaient encore, malgré l’heure plus que tardive.

Située au deuxième étage d’une riche demeure, la chambre de Samanil était plongée dans l'obscurité. Les nuages se dispersèrent un moment, laissant la pâle lumière de la lune baigner la pièce.

Chaque élément du mobilier semblait être l’œuvre d’un maître menuisier qui aurait pu passer pour un artiste dans son domaine. Des peintures de maîtres mettaient en scène des démons dans toute leur puissance. Un splendide tapis aux motifs ouvragés recouvrait le parquet dans un affichage de luxe éhonté. La fenêtre était ouverte et le rideau voletait au rythme imposé par le souffle léger du vent nocturne.

Samanil, riche marchand Ecaflip, dormait dans un grand lit à baldaquin décoré de multiples gargouilles grimaçantes. On pourrait préciser qu’il dormait sûrement du sommeil de l’injuste. En effet, il était connu pour user de n’importe quelle perfidie lui permettant de s’élever socialement ou pécuniairement.

- La nuit est particulièrement belle ce soir, dit une douce voix féminine surgie du néant.

En un éclair, Samanil bondit de son lit en tirant une dague de sous son oreiller et scruta l’obscurité de la chambre pour découvrir l’intrus.
La voix reprit :

- Elle ouvre en grand le champ des possibles et permet de faire des choses que l’on ne peut accomplir en plein jour.

Les yeux de Samanil s’étaient habitués à la pénombre et il distinguait une srame assise nonchalamment sur un des fauteuils situés juste en face du lit, dans le coin le plus sombre de la pièce. Elle avait ses splendides jambes croisées et était penchée en avant, les mains reposant sur ses genoux. Ainsi inclinée en avant, elle laissait entrevoir certains de ses charmes avec peu de retenue. D’après l’expression de son visage à moitié voilé, elle semblait s’amuser fortement de la situation et de la stupeur de Samanil. C’était peut être aussi le fait de voir devant elle le « grand » Samanil en robe de chambre avec un bonnet de nuit bleu ridicule.

- Ah, cette chère Sélène, dit l’Ecaflip d’un air plus détendu mais néanmoins alerte. Je suppose que si la Dame de la Nuit a bravé à nouveau les ruelles de la Cité Sombre et échappé aux miliciens, ce n’est pas juste pour le plaisir de me voir.

Samanil se dirigea vers le bureau à l’entrée de la chambre, posa sa dague tout en la gardant à portée de main et alluma une bougie. L’Ecaflip au poil noir, quoique ébouriffé à cette heure, se versa un peu de vin dans un verre en cristal surchargé de runes démoniaques.

- Je vous offre un verre ? demanda Samanil.

- Non merci, je ne suis pas ici pour discuter rhétorique ou pour le plaisir, répondit Sélène.

- La tâche que je vous ai confiée a-t-elle été accomplie ?

- Et bien je suis allée voir celui que vous vouliez faire disparaître et je l’ai observé pendant un temps. Un prédateur se doit d’apprendre les forces et les faiblesses de sa proie avant de lui fondre dessus. Il est si distrayant de voir la peur voiler leur regard une fois qu’ils ont compris qu’ils n’ont aucune chance de s’en sortir.

- Je ne vous comprends que trop bien, dit Samanil en s’esquissant d’un large sourire avant de boire une gorgée de vin.

- J’ai donc ainsi découvert que vos motivations vont au-delà du simple fait de régler un banal problème de concurrence commerciale. Comme vous le savez, Brâkmar est dirigée par le Triumvirat. Les trois personnes dirigeantes représentent chacune un démon lui-même soumis à Rushu, le Seigneur Démon. Le commun des mortels croient que les Brâkmariens sont tous des adorateurs des démons et qu’ils cherchent à attirer leurs faveurs pour gagner en puissance et en pouvoir. Mais c’est faux. Il existe une faction profondément attachée à la Cité Sombre mais qui souhaitent libérer la Cité de l’influence malsaine des démons. Cette faction est considérée comme un groupuscule de rebelles et comme une menace au sein même de Brâkmar. La cible que vous m’avez désignée fait partie de ce groupe.

Elle fit une légère pause avant de reprendre :
- A côté de cela, certains dignitaires n’hésitent pas à se faire valoir auprès du Triumvirat en traquant et en tuant les membres de cette faction. Certains sont trop lâches pour le faire eux-mêmes et engagent des assassins pour faire le sale travail. C’est votre cas, mon cher Samanil. Malheureusement pour vous, mes associés et moi-même avons quelques intérêts dans ce conflit et je ne souhaite pas voir mourir celui que vous m’avez désigné comme cible. Il sera encore utile à ma Confrérie, comme de nombreuses autres marionnettes qui ont été disséminées dans les lieux de pouvoirs politiques. Ah, avant que je ne l’oublie : il compte vous faire éliminer.

Samanil déglutit et paraissait bien pâle. Ce qu’il entendait là n’était pas exactement pour lui faire plaisir.

- Peu m’importe ! Qu’il envoie ses assassins, je les attends de pied ferme, affirma Samanil en prenant sa dague pour en menacer la disciple de l’Ombre de Sram.

- Ah là là, soupira Sélène, il est un peu tard pour vous préoccuper de vos meurtriers potentiels. Ne sentez-vous pas l’Ombre s’étendre afin de ravir votre âme ? Ne vous a-t-on jamais dit que l’abus d’alcool était dangereux pour la santé ? Même s’il s’agit d’un vin capiteux et hors de prix ?

Samanil regarda son verre. Sa vision se troublait. Il s’élança vers Sélène… pour s’effondrer lamentablement sur le sol à ses pieds.

- Maudite ! Par Djaul, donne-moi l’antidote et je comblerai tes désirs les plus fous !

Sélène posa un genou à terre et se pencha pour susurrer à l’oreille de sa victime paralysée :
- Malheureusement pour vous, personne au monde n’est capable de payer ce prix…


Dernière édition par Selene le Ven 23 Oct 2009 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 3 Oct 2007 - 17:00

Le port de Madestram était calme cette nuit là. Le ciel était nuageux mais on pouvait apercevoir la lune par moment. Les mouettes s’étaient nichées pour la nuit et ne faisaient pas entendre leurs cris. Plusieurs navires étaient amarrés et suivaient les légers mouvements des vagues qui s’écrasaient paresseusement sur le port. Les marins qui en étaient descendus avaient envahis la taverne du village et dormaient tous du sommeil du bienheureux ivre mort.

Il n’y avait pas âme qui vive à cette heure tardive, à part Sélène qui observait l’aileron d’un requin solitaire évoluant dans les eaux du port à la recherche d’un repas nocturne. Elle jeta à l’eau un morceau de viande de bouftou. Lorsqu'elle l'avait achetée, elle avait précisé qu’elle la voulait « bien saignante » et cela semblait plaire au squale.

- Allez, ce sera tout pour toi ce soir, dit Sélène en se détachant de sa contemplation malsaine.

Elle repartit dans les rues sombres, contente des affaires qu’elle avait menée avec les ruffians et les pirates du coin. Sa cargaison arriverait en temps et en heure à l’endroit prévu. Elle sourit encore de la façon dont elle avait mené les négociations avec les principaux capitaines.

Soudain, quatre ombres surgirent aux coins de la rue et l’entourèrent. Les quatre individus étaient enveloppés dans de larges manteaux à capuche de sorte à ne rien laisser entrevoir de leur identité.

L’un d’entre eux prit la parole :
- Enfin nous nous rencontrons, Dame de la Nuit. Vous avez causé quelques torts à notre organisation et nous souhaiterions vous voir cesser vos activités. Vous nous avez fait perdre un excellent contact à la cour du Roi et vous avez ainsi fait échouer un de nos plan.

- Ah bon ? quel dommage, je n’en savais rien pourtant. Sinon je vous aurai sûrement laissé faire, dit Sélène un sourire en coin.

- Ne vous moquez pas de moi ! Vous vous êtes sciemment mise en travers de notre route.

- Oh je vous en prie, il s’agissait seulement de quelques frivolités, répondit Sélène en s’esclaffant de rire. Un simple échange de bons procédés. J’ai mes propres plans concernant Amakna et il me plaisait de vous mettre des bâtons dans les roues.

- Vous ne prenez vraiment pas mes menaces au sérieux, vous allez vous en mordre les doigts… Tuez la !

Ses acolytes sortirent leurs dagues et se lancèrent à l’assaut. Les lames brillaient sous la radiance de la Lune. Sélène dégaina ses propres dagues au dernier moment et plaça deux coups fulgurants. Un de ses adversaires s’effondra au sol, le visage crispé par la douleur.

Leur assaut quelque peu refroidi, les assaillants hésitèrent quelques secondes. Sélène mit à profit ce court laps de temps et bondit sur des caisses empilées à proximité. Deux sauts plus tard elle fut sur le toit. Malheureusement un autre agresseur l’attendait et lui enfonça sa lame dans le flanc. Sélène mit quelques secondes à se remettre de sa surprise avant d’abattre son assaillant et effacer son rictus de victoire.

- Petit cadeau, dit Sélène avant d’envoyer le corps de son agresseur glisser en direction des autres qui s’étaient mis à grimper les caisses

Elle entendit un grand choc, suivi de plusieurs jurons.

- Tas d’incapables ! Attrapez la, beugla celui qui semblait être leur chef.

Elle se mit à courir et à sauter de toit en toit, les hommes en noir à ses trousses. Le silence n’était rompu que par les pans de capes qui coupaient l’air au rythme de la poursuite qui avait lieu.

Sélène haletait. Elle se tenait le côté où elle avait été blessée. Elle souffrait à chaque mouvement. Pourtant elle devait continuer, elle n’était plus vraiment en état de combattre. Tout était si compliqué quand on était la proie, le rôle de prédateur lui seyait tellement mieux.

Elle effectua un saut pour arriver sur le toit suivant, malheureusement la tuile sur laquelle elle atterrit se détacha. Sélène glissa le long de la toiture et suivit la tuile dans sa chute avant d’atterrir lourdement au sol et de perdre connaissance...


*******


Lorsque Sélène rouvrit péniblement les yeux, les hommes en noir l’encerclaient. Elle voulut attraper ses dagues mais elles n’étaient plus là. Elle émit un gémissement de douleur.

- Est-ce cela que vous cherchez ? demanda le chef de la bande en exhibant les dagues de Sélène sous ses yeux. Elles sont de bonne facture, tranchante comme le fil d’un rasoir. Et vous-même ? Vous vous sentez bien ?

- J’ai connu mieux, murmura Sélène en affichant un sourire en coin pour dissimuler un rictus de douleur.

- Même ainsi vous persistez à vous montrer insolente. J’ai bien envie de vous torturer un peu pour effacer l’arrogance que vous affichez. Malheureusement, d’autres affaires plus importantes m’appellent et vous m’avez fait perdre assez de temps…

Soudain, un Disciple de Xélor vêtu de violet apparut au milieu de la troupe et abattit son énorme marteau sur le crâne de l'un des assaillants avant de les disperser en envoyant de larges coups.

- Vous n’en ferez rien, affirma l’inconnu d’un ton ferme.

Les assassins se remirent difficilement en position de combat en entourant le nouvel arrivant et Sélène qui était toujours allongée au sol, du sang s'écoulant encore de sa blessure.

Une flèche jaillit de l’obscurité et vint se ficher dans la tête de l’un des sombres assaillants. Celui-ci s’écroula.

- Damnation ! On se retire, cria le chef de la bande. Soyez sûr que nous nous retrouverons.

Les deux survivants disparurent dans les ténèbres nocturnes aussi vite qu’ils étaient venus.

Un disciple de la déesse Crâ sortit d’un coin de rue pour rejoindre le Xélor et
la Srame.

- Chronos tu es en retard, dit Sélène, c’est un fait surprenant pour un Disciple du Dieu du Temps.

- Vous êtes incroyable, dit Chronos en souriant. On vous sort d’une situation désastreuse et vous trouvez encore le moyen de nous faire des reproches.

- Oh, tu commences à me connaître pourtant, répondit Sélène en se relevant difficilement et en se tenant le flanc. Je voulais qu’ils se sentent assez en confiance pour baisser leur garde. C’est à ce moment là que je les aurai défaits.

Chronos s’esclaffa et dit :
- Allez maîtresse, nous allons vous accompagner en lieu sûr. Il faudra tout de même vous méfier à l’avenir.

- Je ne me laisserai pas avoir aussi facilement la prochaine fois. Ils ont réussi à titiller un tantinet mon orgueil et çà, c’est une chose que je ne tolère pas. Ils vont apprendre à craindre les foudres de ma colère…




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kitmainlibre

avatar

Nombre de messages : 111
Localisation : Etampes (91)
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 3 Oct 2007 - 17:46

et blalbla blia et blabla -_- non super histoire d'après moi ( enfin les 3 premières lignes que j'ai lu étaient super !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Dim 14 Oct 2007 - 2:31

Ouah... Shocked Apres maintes minutes de lectures je dit bravo Selene...tres bon comme texte!c'est moin plaisant de lire sur un écran d'ordinateur mais bon je doit te dire que j'ai adoré tes récits =)

PS: pense a en faire une série de roman Razz

PS2:pense a les exporter au Québec Smile

PS3: pense a men dédicacé quelques examplaires Razz

PS4:..bah jcrois pas qu'il y en ait scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Dim 27 Jan 2008 - 0:50

je pens eque mon idée de concour de rp est la bonnne (et je vous batterez) *se protège du fouet...*
Revenir en haut Aller en bas
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 9 Avr 2008 - 16:43

Sélène était assise les bras croisés à regarder la lune à travers la fenêtre de la taverne d’Amakna. Elle se trouvait à l’étage. Il y avait de nombreux marins venus faire escale après un voyage difficile. Ils s’occupaient tous bruyamment à des jeux divers et variés pour mettre en jeu les kamas qu’ils avaient gagné pendant leur dernière traversée. Il y avait aussi des individus comme Grizmine qui se chargeaient de leur faire les poches par des jeux truqués. Le vieil Ecaflip décati et borgne s’évertuait à jouer encore à son jeu fétiche : Tragic, the Gardening. On aurait dit un chachat en train de jouer avec des sousouris pour les fatiguer avant de leur mettre la papatte dessus.

La porte de la taverne grinça et laissa apparaître un disciple d’Enutrof à la barbe noire sur le seuil. Il lança un regard noir à tous ceux qui avaient regardé dans sa direction pour voir de qui il s'agissait. Les badauds retournaient rapidement à leurs affaires après avoir reconnu l’individu. Le nouveau venu s’avança vers la serveuse accorte et lui commanda une bière en lui coulant un regard mielleux à souhait. Il vint ensuite tranquillement s’asseoir en face de Sélène.

- Ce cher Arylan, tu aimes toujours autant te faire attendre, lui dit Sélène.

- Une amie m’a dit "se faire attendre, c’est se faire désirer", répondit Arylan avec un regard amusé.

- Une amie dis-tu ? Bizarrement je pense savoir de qui tu parles et même très bien la connaître, souria Sélène à cette remarque puisqu’Arylan la citait elle même.

La serveuse apporta la bière à l’Enutrof puis repartit prestement. Le regard d’Arylan resta un instant braqué sur la serveuse qui repartait vers le bar. Il avait l’air absorbé momentanément par les courbes en mouvement de celle-ci. Après ce très court interlude il retourna à nouveau toute son attention vers Sélène et cette dernière reprit la parole :

- Je tiens à signaler que tu me fais encore attendre là. Je sais faire montre d’une grande patience pour certaines choses mais pas pour tout. Et ce que je t'ai demandé me tient tout particulièrement à coeur.

- Ne t’inquiète pas ma sombre amie, j’ai tes informations. Mais tout travail mérite salaire, non ? Qu’en est-il de mon paiement ?

- Tu ne m’as pas encore donné ton prix, fit remarquer Sélène.

- Oh mais vous savez ma chère, ma proposition pour trouver un "arrangement à l’amiable" tient toujours…

Sélène avait vu son regard loucher d'un mouvement rapide sur son décolleté et un sourire en coin se dessiner sur le visage d’Arylan.

Elle se pencha vers lui au dessus de la table et murmura :
- As-tu déjà entendu parler des rumeurs concernant le destin funeste de mes amants ?

Arylan savait quelle serait la réponse de Sélène et semblait même s’amuser à jouer à ce jeu avec elle.

- Bah, je suis sûr que tes amants étaient particulièrement mauvais et ont mérité leur sort. Mais revenons en à nos petites affaires. Je ne souhaite pas de kamas pour cette fois, mais j’aurai peut être besoin de tes talents de tueuse pour certaines… affaires en cours.

Sélène ricana.
- Il y a de drôles de bruits qui courent. J’ai entendu parler d’un renégat de la milice de Bonta qui réclame vengeance. Je sens qu’il y a un certain défi à relever.

- Parfait alors, dit Arylan de sa voix bourrue. Je vais te donner les informations que j’ai recueillies, mais attention ! Pas d’entourloupes !

- Moi ? faire des entourloupes ? C’est mal me connaître voyons…

- C’est peut être parce que je te connais que je te sais capable de cela. Mais je sais aussi que je peux te faire confiance dans certaines circonstances.

Il se rapprocha d’elle et lui expliqua discrètement :
- L’individu masqué qui a tenté de te capturer avec ses comparses s’appelle Eugor. C’est un disciple de Feca et il est à la tête de la guilde des voleurs d’Amakna. Apparemment il t’en veut parce que tu aurais fait capoter un grand projet qui aurait pu leur permettre à moyen terme de mettre la main sur les caisses du royaume. Cependant, il n’est que le second en chef. Le véritable maître de la guilde des voleurs garde son identité secrète et se fait appeler « lenald glis ».

- Tiens, tiens, dit Sélène avec le regard pétillant, voilà quelque chose d’intéressant. Quelqu’un qui se cache dans les coulisses. Je sens qu’on va bien s’amuser. Merci de ces informations fortes enrichissantes. J’imagine que ça a dû te coûter de les obtenir.

- En effet, pour en savoir plus, j’ai dû m’infiltrer directement dans la guilde des voleurs. Mais bon, le marché n’est pas assez juteux à mon goût. Eugor et le fameux Lenald Glis prélèvent trop de nos rapines et n’ont qu’une vision limitée des choses. Et à côté de ça, je dois me coltiner la présence de leurs hommes de main qui sont pour la plupart de vulgaires brutes avinées, malpropres, sans ambition et un brin idiot. Ce n’est pas vraiment une place intéressante pour moi.

Sélène s’adossa à sa chaise et croisa les bras, l’air plongé dans une profonde réflexion.

- J’ai peut être une proposition à te faire, mais je vais encore avoir besoin de tes services.

Arylan répondit :
- Tant que ça paye bien, ça m’intéresse…


[HRP]
Je remercie Arylan d'avoir validé ce texte où j'ai pris énormément de libertés sur les interventions de son personnage.
[/HRP]




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...


Dernière édition par Selene le Mer 9 Avr 2008 - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 9 Avr 2008 - 17:28

Toujours très beau RP je me demande qui peut te battre.
Revenir en haut Aller en bas
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 9 Avr 2008 - 18:49

C'est pas une question d'être plus beau ou plus fort. Je prends juste le temps pour imaginer et écrire.




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amatos

avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : 44
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 16 Avr 2008 - 18:03

Selene a écrit:


[HRP]
Je remercie Arylan d'avoir validé ce texte où j'ai pris énormément de libertés sur les interventions de son personnage.
[/HRP]

Pas de problème, c'était juste un petit réequilibragre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mar 13 Mai 2008 - 17:17

Sélène se dirigeait à travers les rues de Bonta avec une certaine précipitation. Elle faisait preuve d’une excitation non coutumière et souriait derrière son voile. En général, ce n’était pas bon signe pour les autres.

Elle se glissa rapidement à l’intérieur de sa demeure et referma la porte soigneusement derrière elle. Il ne fallait pas qu’elle soit dérangée. La pièce laissait filtrer la lumière de l’extérieur, lumière qui faiblissait au fur et à mesure annonçant prochainement le soleil couchant. Elle observa momentanément les rais de lumière atterrissant à ses pieds.

Elle l’avait enfin.

Cela faisait des semaines et des semaines qu’elle portait une attention et une partie de ses richesses à collecter des ressources diverses et variées afin de les échanger à des individus douteux contre de précieux parchemins. Ces parchemins étaient censés améliorer sa maîtrise de la magie élémentaire. Toutefois, il lui fallait également perdre sa maîtrise actuelle afin de retrouver ses pouvoirs à l’état fondamental.

Un seul homme avait trouvé un procédé pour y arriver : l’alchimiste Otomaï. Cet alchimiste, aidé par ses apprentis, avait mené secrètement des expériences alchimiques sur son île. Le hic, c’est que les bestioles crées s’étaient échappées et grouillaient partout sur l’île maintenant.
Sélène avait donc dû entrer dans les bonnes grâces d’Otomaï. Il en avait bien profité d’ailleurs. Elle avait dû résoudre les pathétiques problèmes de ses apprentis, courir faire leurs courses (enfin elle avait envoyé ses sbires le faire à sa place), demander de l’aide à des aventuriers de sa guilde, et toutes sortes de désagréments similaires. Sélène n’avait pas du tout apprécié de demander de l’aide à Mytrill, Liloutina et le vieux Seymus pour des choses aussi futiles. Il avait même fallu jouer de ses nombreux contacts pour trouver une fichue dragodinde amande. Heureusement que la jeune Sacrieuse Brulia avait acceptée de lui en céder une.

A côté de ça, Sélène avait dû affronter les plus grosses créatures nées des expériences d’Otomaï et ses apprentis afin de récupérer les ingrédients nécessaires pour faire la précieuse potion tant convoitée. Avec ses alliés guildiens, elle n’avait eu aucun mal à vaincre le Corailleur Magistral, le fantôme du pirate Gourlo le Terrible et même le Rasboul. Les Tynrils par contre, avaient été une autre paire de manches. Il avait fallu appeler à l’aide Klif et ses nombreux serviteurs, ainsi que XxxLinvoqueurxxX et TrashOr et faire preuve d’une détermination sans faille pour pouvoir les vaincre.

Mais peu importe. Elle avait enfin la fameuse potion.

Sélène monta au deuxième étage, désamorça les pièges et ouvrit le coffre contenant les parchemins de caractéristiques durement gagnés.
Elle sortit la potion d’Otomaï de sous sa cape et la but goulûment. Par Sram, les effets étaient violents. La tête lui tournait, elle se sentit faible, eut envie de dégobiller, eut envie de massacrer un piou et le réduire en bouillie pour faire passer cette douleur. Elle se réveilla couchée sur le sol, totalement affaiblie. Elle prit les parchemins de caractéristiques et les lut, les uns après les autres. Ils se désintégraient une fois utilisés. Au fur et à mesure, Le pouvoir de Sélène grandit. Une fois tous les parchemins réduits en poussières, elle fit appel à son pouvoir à l’état fondamental pour améliorer encore plus sa puissance magique. Quelle ivresse ! Elle se sentit plus puissante que jamais !




Au dehors, le soleil venait de se cacher totalement derrière la ligne d’horizon. Sélène regarda par la fenêtre près d’elle et serra son poing pour sentir son nouveau pouvoir. L’Ombre allait à présent pouvoir se déchaîner…




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...


Dernière édition par Selene le Ven 23 Oct 2009 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mar 13 Mai 2008 - 19:18

t'es vraiment la pro RP j'arriverai jamais a faire mieux Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Lun 8 Sep 2008 - 11:19

Qu’il faisait bon vivre en étant voleur. Eugor se félicitait de cette vie. Il appréciait pouvoir s’emparer ou même tuer librement de ce dont il avait envie au moment où il en avait envie. Ce sentiment de s’affranchir de toute règle de vie et de toute contrainte valait bien tous les trésors du monde. Il avait été bien inspiré de suivre son ami « Lenald Glis » et de monter la guilde des voleurs. Cela avait permis d’organiser toute l’activité criminelle en la rendant ainsi plus efficace. Evidemment, il était le bras droit de cette organisation et jouissait d’un pouvoir énorme au sein de celle-ci, ce qui ne gâchait rien. De plus l’influence de la guilde avait dépassée Astrub et s’était étendu au royaume d’Amakna dans son ensemble.
Le pouvoir de la guilde grandissant, c’était le pouvoir d’Eugor qui croissait également. Le pouvoir, il n’y avait que ça de vrai. Le disciple de Féca s’enivrait de ce pouvoir comme un Pandawa enfermé à double tour dans une réserve de bières. Hmmmmmm, quel plaisir indicible…

Ce pouvoir avait encore grandi ce soir lors de sa rencontre avec un des conseillers du Roi Allister. Il lui avait passé quelques consignes et ce dernier avait acquiescé, la peur au ventre. Les affaires et la sphère d’influence de la guilde allaient se révéler bien juteuses d’ici quelques semaines. Eugor était sorti discrètement de la taverne d’Amakna où les accords avaient eu lieu. Il était accompagné de deux de ses hommes de main : Ishgor, un Iop à la forte musculature et à l’appétit poussé sur les femmes, les victuailles et surtout la boisson, et Asténor, un Sadida brutal qui prenait un malin plaisir à estropier et torturer ses victimes. Ils n’étaient pas très finauds tous les deux, mais étaient entièrement loyaux à Eugor. Il ne leur demandait pas trop de réfléchir mais plutôt d’intimider et brutaliser, deux choses pour lesquelles ils excellaient. Ils servaient souvent la guilde des voleurs en proposant « aimablement » leur protection aux citoyens pour leur éviter des accidents. Il faut dire que leurs arguments étaient assez persuasifs.

Ils rejoignirent leurs dragodindes qu’ils avaient laissé un peu plus loin. Avant de reprendre la route pour retourner au repaire de la guilde, Ishgor s’éloigna dans l’obscurité d’un bosquet à proximité pour aller se soulager. Encore une fois, il avait abusé de la bière pendant leur rencontre avec le conseiller du roi. Eugor se demandait s’il ne vaudrait pas mieux pour lui de voler directement la bière plutôt que des kamas, histoire d’aller plus vite et d’éviter des dépenses d’énergie inutiles. Asténor quant à lui, s’était appliqué à torturer à nouveau son minimino. Il était faible et rabougri mais ça ne gênait pas Asténor qui lui présentait sadiquement quelques plumes de tofus devant son nez sans toutefois les lui donner. Eugor remettait en place les sangles de sa dragodinde et sortit un parchemin de son paquetage pour le consulter.

Après un moment Eugor ordonna à Asténor :
- Va voir ce qu’il fait. Je parie qu’il s’est endormi en se faisant dessus.

Le Sadida se releva de toute sa hauteur, son Minimino implorant de la nourriture à ses pieds, et commença à se diriger dans le bosquet.
- Il m’énerve à me faire perdre mon temps. Il va vraiment falloir que je songe à le remplacer, marmonna Eugor pour lui-même. Il est de plus en plus souvent ivre et inutile. Il faut que je pense à organiser prochainement son "accident".

Cela faisait un moment que le Sadida avait disparu dans les frondaisons. Quelque chose ne tournait pas rond. Silence. Il devrait normalement entendre au moins l’un des deux se mouvoir dans le feuillage, entendre Asténor beugler pour réveiller Ishgor ou entendre vomir Ishgor. Ce silence était bien trop pesant. Il dégaina ses dagues rapidement et regarda autour de lui en se tenant sur ses gardes. Il était en bordure du village d’Amakna, un peu trop loin de la taverne et il n’y avait pas un chacha. Seule la lune et les étoiles baignait la zone dans sa pâle lumière. Pas un seul son ne venait perturber le calme nocturne.

Une silhouette se dessina derrière les arbre et sortit du bosquet. Ainsi c’était elle. Devant Eugor à quelques mètres se dressait une Srame vêtue de quelques vêtements de couleur bleu, vêtements qui ne servaient apparemment qu’à présenter un minimum de pudeur ansi que l’expression de son visage. Elle était elle-même armée de dagues et une lueur meurtrière brillait dans ses yeux. Eugor ressentit un léger frisson mais ne se laissa pas intimider et reprit le dessus rapidement.

- Ainsi vous avez décidé de vous dresser contre moi une dernière fois, ma très chère Dame de la Nuit, dit Eugor.

- Vous avez pris un de mes biens, répondit elle sans relever la menace. Je suis là pour le récupérer ainsi que réclamer ma juste vengeance.

- Pour cela je doute que vous ayez à vous en faire. Une fois que vous aurez rejoint l’au-delà, vous n’aurez plus besoin de vous faire le moindre soucis.

- Vous êtes bien présomptueux.

- Au moins autant que vous, Dame Sélène. Qu’avez-vous fait à mes hommes ?

- Disons que même si je décidais de vous laisser la vie sauve, ce qui n’est pas le cas du fait de l’affront que vous avez osé me faire, vous n’auriez plus à vous inquiéter d’eux.

- Maudite, cracha doucement Eugor.

Elle se tenait là, les bras ballants dans une attitude presque nonchalante, dagues dans la main, attendant l’inévitable assaut de son adversaire. Assaut qui ne se fit pas attendre.

Eugor était un bon guerrier quand il le fallait. Il enchaina les sorts de bénédictions et de boucliers que lui conférait habituellement la déesse Féca. Ainsi protégé, il se sentait bien aise de donner une leçon à cette insolente srame qui avait décidé stupidement de lui faire obstacle.

Sélène n’était pas restée totalement de marbre. Elle s’était rendue invisible et préparait son attaque.

Eugor entendit le bruit caractéristique d’un sort typique des srams mais peu lui importait. Confiant dans ses protections il avança légèrement et déclencha les piège de masse qui ne purent même pas entamer ses protections. Eugor s’esclaffa avant d’invoquer un glyphe enflammé. Un cercle de feu se dessina au sol et des flammes brûlèrent tout ce qui se trouvait à l’intérieur. Pas de cri de douleur. Sélène n’était pas à l’endroit visé. Elle était maligne et ne fonçait pas tête baissée comme un Iop comme certains de ses frères srams trop impatients d’en découdre.

Il tenta de la trouver en criblant la zone de flammiches. Peine perdue, elle devait bien se moquer de lui. Eugor sentit la rage et la colère bouilloner en lui. Il respira calmement et lança son immunité avant de relancer ses multiples armures. Il allait attendre que le sort d’invisibilité ne fasse plus effet.

Il n’attendit pas longtemps. Sélène apparut derrière lui sur sa droite et frappa de toutes ses forces pour percer les boucliers du Féca. Pathétique, c’était peine perdue. Sélène poursuivit un enchainement de coups dont certains étaient parés par Eugor et d’autres stoppés par ses boucliers. Après cet enchainement rapide, elle se remit hors de portée d’un bond en arrière, le temps de préparer un nouvel assaut. Eugor ressentit soudain une douleur au bras droit et aperçut une estafilade de sang qui y courrait. Damnation, elle avait percé légèrement ses armures ! Mais cela ne lui suffirait pas pour le vaincre.

- Pauvre sotte, tu ne peux presque rien contre moi, dit Eugor avant de se lancer sur elle.

Il frappa plusieurs fois de ses dagues. Sélène esquiva habilement les coups… sauf le dernier qui la frappa au flanc. La victoire était pour Eugor. Sélène ne pouvait plus que se servir de sa main gauche, sa main droite comprimant sa blessure. Elle allait vite s’essoufler et fatiguer. Ainsi, il n’aurait plus qu’à l’achever tranquillement.

Tout à coup, une pelle de ténèbres pures apparut au dessus de la tête d’Eugor et s’abbatit avec violence sur lui. Ses boucliers et protections volèrent d’un coup en éclat. Il ressentit
une vive douleur à la poitrine. Il baissa son regard et vit Sélène le bras
pointé en avant, bras qui enfonçait une dague en plein dans son cœur.

- Trahison, souffla Eugor surpris par ce revirement total de situation.

Son regard se voila juste avant qu’il ne s’écroule au sol comme un pantin désarticulé.

Un Enutrof à la barbe noire sortit du bosquet, l’air satisfait de sa petite intervention.

- Alors ? satisfaite ? demanda Arylan.

- Tu aurais pu intervenir juste un peu plus tôt.

- Bah, tu voulais lui laisser la victoire entre les mains avant de la lui arracher pour le noyer dans le désespoir. Tu y prends tellement de plaisir qu’à force cela pourrait te jouer des tours, dit-il tout simplement.

- Il est vrai. Mais quel plaisir ce fut de le faire. Je n'accorde pas ce privilège pour tous mes adversaires. Il m'arrive encore fréquemment de tuer sans laisser l'ombre d'une chance. Là aussi le regard empli de désespoir de mes victimes me procure du plaisir. C'est au caprice.

- Et cela te rend encore plus imprévisible.

Sélène se pencha sur le corps d’Eugor et s’empara des dagues qu’il lui avait subtilisé lors de leur précédente rencontre. Elle se tenait toujours le côté. Elle souffrait mais ne laissait rien transparaître. Trahir ses faiblesses et ses émotions n’étaient
pas dans la mentalité du culte de l’Ombre de Sram.

- Bien, dit Sélène, il est temps de passer à la prochaine phase du plan. Nous sommes encore loin d’en avoir fini avec la guilde des voleurs…

- Oui, occupons nous de cette bande de brutes mal dégrossies.

Ils s’éloignèrent tous deux avant de disparaître dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Mer 29 Oct 2008 - 19:39

Qu’il faisait bon vivre en étant voleur. Eugor se félicitait de cette vie. Il appréciait pouvoir s’emparer ou même tuer librement de ce dont il avait envie au moment où il en avait envie. Ce sentiment de s’affranchir de toute règle et de toute contrainte valait bien tous les trésors du monde. Il avait été bien inspiré de suivre son ami « Lenald Glis » et de monter la guilde des voleurs à Astrub. Cela avait permis d’organiser toute l’activité criminelle en la rendant ainsi plus efficace. Evidemment, il était le bras droit de cette organisation et jouissait d’un pouvoir énorme au sein de celle-ci, ce qui ne gâchait rien.

De plus l’influence de la guilde avait dépassée Astrub et s’était étendu au royaume d’Amakna dans son ensemble. Le pouvoir de la guilde grandissant, c’était le pouvoir d’Eugor qui croissait également. Le pouvoir, il n’y avait que ça de vrai. Le disciple de Féca s’enivrait de ce pouvoir comme un Pandawa enfermé à double tour dans une réserve de bières. Hmmmmmm, quel plaisir indicible…

Ce pouvoir avait encore grandi ce soir lors de sa rencontre avec un des conseillers du Roi Allister. Eugor lui avait passé quelques consignes et ce dernier avait acquiescé, la peur au ventre. Eugor était sorti discrètement de la taverne d’Amakna où les accords avaient eu lieu. Il était accompagné de deux de ses hommes de main : Ishgor, un Iop à la forte musculature et à l’appétit poussé sur les femmes, les victuailles et surtout la boisson, et Asténor, un Sadida brutal qui prenait un malin plaisir à estropier et torturer ses victimes. Ils n’étaient pas très finauds tous les deux, mais étaient entièrement loyaux à Eugor. Il ne leur demandait pas trop de réfléchir mais plutôt d’intimider et brutaliser, deux choses pour lesquelles ils excellaient. Ils servaient souvent la guilde des voleurs en proposant « aimablement » leur protection aux citoyens pour leur éviter des accidents. Il faut dire que leurs arguments musclés étaient aussi persuasifs que leur haleine dissuasive.

Ils rejoignirent leurs dragodindes qu’ils avaient laissés à l’écart. Avant de reprendre la route pour retourner au repaire secret de la guilde des voleurs, Ishgor s’éloigna dans l’obscurité d’un bosquet à proximité pour aller se soulager. Encore une fois, il avait abusé de la bière pendant leur rencontre avec le conseiller du roi. Eugor se demandait s’il ne valait pas mieux pour lui de voler directement la bière plutôt que des kamas, histoire d’aller plus vite et d’éviter des dépenses d’énergie inutiles. Asténor quant à lui, s’était appliqué à torturer à nouveau son minimino. Il était faible et rabougri mais ça ne gênait pas Asténor qui lui présentait sadiquement quelques plumes de tofus devant son nez en les lui retirant au moment où le minimino allait mordre dedans.

Eugor remettait en place les sangles de sa dragodinde et sortit un parchemin de son paquetage pour le consulter. Après un moment Eugor ordonna à Asténor :
- Va voir ce qu’il fait. Je parie qu’il s’est endormi en se faisant dessus.

Le Sadida se releva de toute sa hauteur, son minimino implorant de la nourriture à ses pieds, et commença à se diriger dans le bosquet.
- Il m’énerve à me faire perdre mon temps. Il va vraiment falloir que je songe à le remplacer, marmonna Eugor pour lui-même. Il est de plus en plus souvent ivre et inutile.

Il faut que je pense à organiser prochainement son « accident ».
Il tourna à nouveau son attention sur le parchemin qu’il était en train de lire et qui contenait les instruction du maître de la guilde des voleurs : lenald glis. Ce dernier n’avait jamais laissé voir son vrai visage et personne dans la guilde ne connaissait sa véritable identité. Personne à part Eugor. Eugor lui servait d’intermédiaire, Lenald Glis venait rarement en personne. Cela rendait les gars nerveux et les gardait dans le rang, ce qui n’était pas plus mal. D’ailleurs Eugor commençait à mettre les pions en place pour éliminer Lenald Glis et prendre sa place en tant que dirigeant de la guilde des voleurs. Bientôt, très bientôt…

Cela faisait maintenant un moment que le Sadida avait disparu dans les frondaisons. Quelque chose ne tournait pas rond.
Silence…
Il devrait entendre au moins l’un des deux se mouvoir dans le feuillage, entendre Asténor beugler pour réveiller Ishgor ou entendre vomir Ishgor. Ce silence était bien trop pesant.

Il dégaina ses dagues rapidement et regarda autour de lui en se tenant sur ses gardes. Il était en bordure du village d’Amakna, un peu trop loin de la taverne et il n’y avait pas un chacha. Seule la lune et les étoiles baignait la zone dans sa pâle lumière. Pas un seul son ne venait perturber le calme nocturne.

Une silhouette se dessina derrière les arbres et sortit du bosquet. Ainsi c’était elle ! Devant Eugor à quelques mètres se dressait une Srame vêtue de quelques vêtements de couleur bleue, vêtements qui ne servaient apparemment qu’à présenter un minimum de pudeur avec un voile et une capuche pour masquer plus facilement l’expression de son visage. Elle était armée de dagues et une lueur meurtrière brillait dans ses yeux. Eugor ressentit un léger frisson mais ne se laissa pas intimider.

- Ainsi vous avez décidé de vous dresser contre moi une dernière fois, ma très chère Dame de la Nuit, dit Eugor.

- Vous avez pris un de mes biens, répondit-elle sans relever la menace. Je suis là pour le récupérer ainsi que réclamer ma juste vengeance.

- Pour cela je doute que vous ayez à vous en faire. Une fois que vous aurez rejoint l’au-delà, vous n’aurez plus besoin de vous faire le moindre souci.

- Vous êtes bien présomptueux.

- Au moins autant que vous, Dame Sélène. Qu’avez-vous fait à mes hommes ?

- Disons que même si je décidais de vous laisser la vie sauve, ce qui n’est pas le cas du fait de l’affront que vous avez osé me faire, vous n’auriez plus à vous inquiéter d’eux.

- Maudite, cracha violemment Eugor.

Elle se tenait là, les bras ballant dans une attitude presque nonchalante, dagues dans la main, attendant l’inévitable assaut de son adversaire. Assaut qui ne se fit pas attendre.
Eugor était un bon guerrier quand il le fallait. Il enchaina les sorts de bénédictions et de boucliers que lui conférait habituellement la déesse Féca. Ainsi protégé, il se sentait bien aise de donner une leçon à cette insolente srame qui avait décidé stupidement de lui faire obstacle.

Sélène n’était pas restée totalement de marbre. Elle s’était rendue invisible et préparait son attaque.

Eugor entendit le bruit caractéristique d’un sort typique des srams mais peu lui importait. Confiant dans ses protections il avança légèrement et déclencha les pièges de masse qui ne purent même pas entamer ses protections. Eugor s’esclaffa avant d’invoquer un glyphe enflammé. Un cercle de feu se dessina au sol et des flammes brûlèrent tout ce qui se trouvait à l’intérieur. Pas de cri de douleur. Sélène n’était pas à l’endroit visé. Elle était maligne et ne fonçait pas tête baissée comme un Iop comme certains de ses frères srams trop impatients d’en découdre.

Il tenta de la trouver en criblant la zone de flamiches. Peine perdue.
Eugor sentit la rage et la colère bouillonner en lui à l’idée qu’elle puisse se moquer de lui de la sorte. Il respira calmement et lança son immunité avant de relancer ses multiples armures. Il allait attendre que le sort d’invisibilité ne fasse plus effet.

Il n’attendit pas longtemps. Sélène apparut derrière lui sur sa droite et frappa de toutes ses forces pour percer les boucliers du Féca. Pathétique, c’était inutile. Sélène poursuivit un enchainement de coups dont certains étaient parés par Eugor et d’autres stoppés par ses boucliers. Après cet échange fulgurant, elle se remit hors de portée d’un bond en arrière, le temps de préparer un nouvel assaut. Eugor ressentit soudain une douleur au bras droit et aperçut une estafilade de sang qui y courrait. Damnation, elle avait percé légèrement ses armures ! Mais la blessure n’était que superficielle, cela ne lui suffirait pas pour le vaincre.

- Pauvre sotte, tu ne peux rien contre moi, dit Eugor avant de se lancer sur elle avec rage.

Il frappa plusieurs fois de ses dagues. Sélène esquiva habilement ou para les coups mais le Feca accentua son avantage et la fit reculer… jusqu’à ce qu’elle trébuche sur une racine et ne tombe sur son joli séant. La victoire était pour Eugor. Sélène avait perdu une dague lors de sa chute et était désormais à terre, à point pour recevoir le coup de grâce.

Tout à coup, une pelle de ténèbres pures apparut au dessus de la tête d’Eugor et s’abattit avec violence sur lui. Ses boucliers et protections volèrent d’un coup en éclat et il ressentit une vive douleur à la poitrine. Il baissa son regard et vit Sélène le bras pointé en avant, bras qui enfonçait sa dague restante en plein cœur.

- Trahison, souffla Eugor surpris par ce revirement total de situation.
Son regard se voila juste avant qu’il ne s’écroule au sol comme un pantin désarticulé.
Un Enutrof à la barbe noire sortit du bosquet, un large sourire aux lèvres.

- Alors ? satisfaite ? demanda Arylan.

- Tu aurais pu intervenir juste un peu plus tôt.

- Bah, tu voulais lui laisser la victoire entre les mains avant de la lui arracher pour le noyer dans le désespoir. Tu y prends tellement de plaisir qu’à force cela pourrait te jouer des tours, dit-il tout simplement.

- Certes...

Sélène se pencha sur le corps d’Eugor et s’empara des dagues qu’il lui avait subtilisé lors de leur précédente rencontre. Elle nettoya également sa lame ensanglantée sur les vêtements du cadavre.

- Bien, dit Sélène, il est temps de passer à la prochaine phase du plan. Nous sommes encore loin d’en avoir fini avec la guilde des voleurs…

- Oui, occupons nous de cette bande de brutes mal dégrossies.

Ils s’éloignèrent tous deux avant de disparaître totalement dans les ténèbres.




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liloutina

avatar

Nombre de messages : 833
Localisation : Dans la forêt à regarder pousser les fleurs....
Date d'inscription : 03/09/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Lun 15 Déc 2008 - 9:47

Spéciale dédicace à ceux qui nous connaissent un peu Very Happy

***

La nuit était tombée sur Bonta et en se rendant chez sa promise, Liloutina savait qu'elle risquait de trouver maison close... Heureusement, elles avaient convenu dun endroit où se laisser la clé et Liloutina put entrer dans la maison vide sans encombre.

"Tssss Encore à la chasse", pensa-t-elle.

Après s'être défait de son équipement encombrant, elle s'installa dans le lit conjugal et ne mit pas longtemps à s'endormir...

Son sommeil, cette nuit-là, ne fut pas calme ni lourd, comme à l'accoutumée, mais parsemé de rêves et de flash qui la rendaient un peu nerveuse... C'était des situations de combats, passées pour la plupart et la concernant à elle. Mais le dernier mettait en scène sa belle, et en mauvaise posture. Puis un nuage ténébreux formé et sorti du néant voila sa vision. Cela la réveilla d'un coup, la respiration saccadée et haletante. Des perles de sueur commencèrent à lui rouler le long du front et dans le dos.
Elle était assise dans le lit. S'essuyant le front, elle regarda à travers la fenêtre la position de la lune qui lui indiquait que la moitié de la nuit était passée. Toujours seule dans le lit.

"Sélène...", soupira-t-elle.

Elle s'inquiétait beaucoup en ce moment, non pas qu'elle ne la savait pas assez forte pour se défendre, mais elle avait l'impression que les influences qui s'exerçaient autour d'elle se montraient en fait plutôt menaçantes envers la fameuse Reine de la Nuit. Nombreux étaient ceux qui avaient essayé de se dresser sur son chemin, l'avaient certes payé de leurs vies, mais bon... Jusqu'au jour où sa puissance seule ne suffirait pas...

Puis il y avait cette Confrérie, celle que personne ne cite de peur de représailles... Elle ne savait pas pourquoi mais était persuadé que cette organisation de l'ombre gardait un oeil, peut-être une emprise même sur sa femme.

Elle sortit ces idées sombres de la tête, et se rallongea, remontant le drap sur ses épaules et esseya de se rendormir.

Le bruit de la porte s'ouvrant doucement lui fit ouvrir un oeil. Une lumière douce filtrée par un rideau de ronces indiquait que l'aube se levait gentiment. Elle entendit les pas dans l'escalier, puis Sélène otant à son tour ses équipements et le bruit cristallin de ses dagues rejoignant leurs fourreaux. Sélène rejoignit sa chère et tendre sous le drap et se colla contre elle en l'enlaçant de ses bras.

Liloutina se retourna alors et lui souffla un "Hey! Bonjour toi!" en se calant dans ses bras.
"Bonjour ma douce." Rétorqua Sélène. Puis elle ajouta : "Je ne voulais pas te réveiller, je m'excuse, rendors-toi, il est trop tôt pour se lever..."
"Okay" répondit -elle simplement et elle serra sa chasseresse nocturne un peu plus fort dans ses bras.

Sélène, serrant les dents, laissa alors échapper un petit gémissement de douleur, ce qui était plutôt inhabituel chez elle.
Liloutina, surprise se redressa sur son bras et regarda Sélène droit dans les yeux.

- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Rien, ça va.
- Sélène, arrête un peu et dis-moi ce qu'il y a.
- Une errafflure, ce n'est pas grave.

Liloutina la connaissait trop. Elle souleva le drap et vit un morceau de fibres de chanvre entâché de sang en son milieu, au niveau de l'hypochondre droit.

- Laisse-moi regarder, supplia -t-elle.
- Mais non, je t'assure que c'est rien.
- Oui mais même si ce n'est rien, il faut remettre une toile de chanvre propre sur ça.
- Je suis fatiguée, je veux me reposer, je referai ça plus tard, si tu permets.

Liloutina approcha la main du morceau de toile et Sélène eut un mouvement de recul, ce qui eut pour effet de la faire grimacer à nouveau et d'agrandir la tâche de sang d'autre part.

- Là, tu n'as pas le choix, mets-toi sur le dos et laisse-toi faire.


Devant l'entêtement de sa compagne, Sélène céda (c'était bien une des seules personnes face à qui elle pouvait céder) et s'executa.

- Voilà, t'es contente?
- Je te dirai ça après, répondit-elle sèchement.

Liloutina saisit le morceau de tissu et le souleva délicatement par le coin... La blessure était nette mais profonde et saignait beaucoup. Elle ressemblait beaucoup a une entaille laissée par une dague.

- Tu as désinfecté au moins? Je parie que non.
- Si, Arylan l'a fait.
- Ah! Ce cher Arylan... Mais quand vas-tu arrêter de fricoter avec cette fripouille à la barbe aussi sombre que son âme ? Vous vous ferez tuer un jour.
- N'en sois pas si sûre ma douce...
- Bon, vu la plaie, je vais devoir te recoudre.
- Pas question! Non mais tu délires là ?
- Sélène, sois raisonable, pour une fois et écoute-moi ; la blessure est si profonde que même dans le meilleur des cas, elle mettra des sabliers et des sabliers de Xelor à se refermer. Si bien que quand elle se refermera, elle aura eu le temps de se gangréner et avec le risque que la gangrène affecte ton organisme. Ce qui fait que un : ta jolie peau toute blanche va virer au noir et deux : tu pourrais bien y laisser ta vie. Cela serait trop bête pour une Srame de ta force de te faire tuer par une plaie, tu ne crois pas ? Et puis tu t'es fait ça comment ? Et me réponds pas que c'est un Mulou, je vois bien que c'est une dague !
- Non, j'ai récupéré un bien que l'on m'avait injustement pris. Il a fallut lutter pour cela.

Les yeux clairs de Sélène grand ouverts fixèrent ceux de Liloutina et en prenant une profonde inspiration, elle lui dit :

- Bien, à ta guise, puisque je n'ai pas le choix.

Sélène ne voulait pas d'une affreuse balaffre sur son corps, encore moins d'une vilaine cicatrice boursoufflée... Elle savait que sa plaie nécessitait quelques sutures. En même temps, qui mieux qu'une Sadi habituée à coudre ses poupées, pouvait le faire ?
Elle se souvenait d'avoir observé longuement Liloutina à ses ouvrages et ne remettait sûrement pas ses capacités de couturière en cause, elle faisait cela mieux que quiconque étant donné l'application et la patience qui faisait la qualité de ses poupées. Elle était donc confiante, mais aurait quand-même voulu éviter cela. Elle n'était pas une poupée quoi !


Liloutina savait que Sélène ne voulait pas d'une affreuse balaffre ni d'une vilaine cicatrice boursoufflée... Elle devait s'appliquer plus que d'habitude et alla choisir son matériel le plus fin. Lorsqu'elle revint sur Sélène, elle s'assit à califourchon sur elle et lui dit :

- Voilà, je me doute que tu veuilles un résultat impeccable. Sélène aquiesca.
Alors je te propose une technique qui consiste à recoudre les tissus sous la peau afin que tout ce remette bien bord à bord, et ainsi tu n'auras la marque que de l'entaille sur la peau, sans celle des points. Cela te convient-il?
- Ce serai parfait. Mais... ? Il y a un mais, n'est-ce pas ?
- Oui, il y en a un, en effet. C'est un travail délicat, je ne peux pas t'autoriser à bouger, il va falloir que je te ronce pour t'apaiser ; cela aura deux effets : tu ne bougeras pas et puis tu ne ressentiras pas la douleur de l'aiguille dans tes chairs, ça te va ?
- C'est parti. Fais vite, s'il te plaît. Répondit Sélène inquiète devant le regard amusé de sa compagne.


Liloutina invoqua une ronce apaisante et en prit une épine avec laquelle elle s'apprêta à piquer la peau de Sélène.
"Attention, ça va piquer." Elle s'executa. Sélène serra les dents, elle ne ressentait plus rien à présent.
- C'est bon ? Je veux dire, tu es anesthésiée ?
- Oui je crois, tu peux y aller.

Liloutina saisit entre son pouce et son index l'aiguille d'une main, puis de l'autre le fil qu'elle introduisit avec une facilité déconcertante dans le chas de l'aiguille.
Elle jeta un dernier regard à Sélène et commença à oeuvrer.
C'était facile pour elle, elle l'avait fait des milliers et des milliers de fois. La difficulté consistait surtout à ce que ce soit parfait. Cela en prenait d'ailleurs le bon chemin.

- Serre les dents, plus que quelques points et c'est bon.

Sélène admirait Liloutina pour le calme dont elle savait faire preuve, parfois. Sa petite bouille concentrée et appliquée (avec la langue à moitié tirée sur le côté) l'amusait aussi.

- Voilà, je fixe le fil et dans une quinzaine de jours tu ne verras plus rien.
- Merci.

Tina attrapa un morceau de chanvre propre et l'humidifia avec une goutte d'eau de fée et l'appliqua sur la plaie maintenant recousue.

- Par contre, les effets de la ronce apaisante vont durer un peu, alors je te laisse récupérer tranquillement. J'ai rendez-vous avec les mercenaires ce matin. Je dois y aller. Je te revois cet après-midi ?
- Sûrement.
- Okay. Et, fais-moi plaisir, sois plus prudente à l'avenir, je ne devrais pas te le dire, mais je m'inquiète beaucoup pour toi en ce moment.
- Ne te fais pas un sang de Sacrieur pour moi, ma douce. Je suis bien entourée.
- Oui, si je choppe ce frippon d'Arylan! Je ...

Sélène plaqua ses lèvres sur celles de sa dulcinée, l'empêchant ainsi de terminer sa phrase. Le baiser langoureux terminé, Tina marmona :

"Moui... Tu me devras quelques explications. Mais on verra cela plus tard."



Lilounette, Tinachouette, c'est vous qui voyez...


Need champi ^^' ===> http://s1.sfgame.fr/index.php?rec=236254
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Jeu 29 Jan 2009 - 19:06

Lenald Glis, créateur et dirigeant de la guilde des voleurs d’Astrub, était contrarié.
Il avait réussi à prendre le contrôle et organiser le crime sur Astrub, commençait à étendre son influence en Amakna et se voyait maintenant mettre des bâtons dans les roues.

Il avait réunis ses trois lieutenants pour faire le point sur les activités de la guilde des voleurs et les problèmes qu’ils avaient rencontrés récemment. Il venait en personne depuis le meurtre d’Eugor, son bras droit qui s’était jusqu’alors chargé de toutes les basses besognes. Lenald Glis cachait encore son identité grâce à un masque blanc qui ne laissait apparaître que le bas de son visage. Sa queue de chat enroulée autour de sa taille comme une ceinture vivante et ses longues moustaches trahissaient sa croyance envers la Pièce d’Ecaflip. Il se tenait debout, ses bras appuyés sur la table ronde située au milieu de la salle. Il observait et commentait les rapports de ses trois sous-fifres à la lueur d’une bougie. La salle de réunion était une vaste cave aménagée au sein du réseau souterrain situé sous Astrub. Elle faisait partie d’un ensemble de tunnels et cavernes aménagées pour être le repaire de la guilde des voleurs. De forme circulaire, elle était faiblement éclairée par quatre torches disposée sur les murs. Seule une demi-douzaine de coffres disposés dans le fond faisait office d’ameublement.

Les trois lieutenants de Lenald Glis écoutaient patiemment leur maître leur parler.
Il y avait Minabar, l’Enutrof borgne, spécialiste des trésors trouvés dans les poches ou dans les demeures. Il avait gravi les échelons en faisant montre de beaucoup de talent et de ruse.
Biastel dit « tord-boyaux », le Sacrieur, spécialiste de l’extorsion à l’aide de ses équipes de gros bras. Lui avait fait montre d’une grande obstination à faire disparaître ses supérieurs les uns après les autres. Il allait d’ailleurs falloir penser à freiner ses ardeurs.
‘Ma’ Elora, la vieille pandalette manquant fortement d’inhibitions, s’occupait plus des activités de tavernes et d’auberges, à savoir tout le trafic de produits « exotiques » et d’esclaves pour assouvir les envies quelques qu’elles soient.

Soudain, des échos de cris se firent entendre plus loin dans les tunnels.

- Que se passe-t-il encore ? demanda Lenald Glis.

- Aucune idée mon chou, répondit Elora.

- On dirait que ça se bat là dehors, dit Biastel un sourire mauvais aux lèvres. Ca m’f’rait pas d’mal une p’tite boucherie.

Le fracas des armes et les cris de douleurs se firent plus proches. La tension monta d’un cran chez les dirigeants de la guilde des voleurs.

- Vous ne passerez pas ! dit une voix à l’extérieur. Quelque chose se cogna contre la porte avant de tomber à terre dans un bruit sourd.

Les portes de la salle s’ouvrirent à la volée avec force et fracas laissant entrer une femme drapée dans une vaste cape noire et dotée d’un casque intégral de même couleur muni d’une face lisse blanche cachant totalement son visage. Elle était suivie d’un individu à l’épaisse barbe noire, lui-même vêtus d’une cape et d’un masque noirs.

Lenald Glis et ses lieutenants réagirent en sortant tous leurs armes face aux intrus.
En dehors de la pièce, on pouvait entendre le bruit de combats et des cris de douleurs de multiples individus.

- Qui êtes-vous et que faites vous ici ? demanda Lenald Glis.

- Je suis Ombre Nocturne et voici Ombre Terre, répondit la Dame Noire. Nous faisons tous deux partis de la Confrérie de l’Ombre, une organisation secrète de conspirateurs cherchant à tirer les ficelles dans l’ombre des dirigeants de ce monde. Une partie de nos activités nécessite de nombreux fonds, et nous allons en obtenir en contrôlant les activités criminelles et terroristes. La guilde des voleurs d’Astrub nous paraissait un bon point de départ. Nous avons corrompu certains des vôtres qui ont rejoint nos rangs. Nous avons vidé un peu de son sang votre organisation et prit les éléments utiles, nous sommes là pour porter le coup de grâce.

- Ah !, dit Ombre Terre en esquissant un large sourire, si vous pensez que vos hommes vont surgir pour vous venir en aide, il n’en sera rien, ils sont déjà fort occupés. Nous avons convaincu les hommes rats vivants dans les tunnels voisins d’étendre leur territoire en annexant le vôtre.

Lenald Glis s’esclaffa et fit résonner son rire dans la pièce souterraine.

- Vous nous mettez dans l’embarras, dit-il. Certes, notre repaire n’est plus sûr, mais vous n’êtes que deux alors que nous sommes quatre. Nous allons nous enfuir tranquillement et remonter notre organisation. Mais avant, nous allons vous occire histoire de ne plus vous retrouver sur notre route.

Ombre Terre s’adressa à Ombre Nocturne :
- Il a bien dit quatre contre deux ? Où a-t-il appris à compter ?

A cet instant, Minabar et Elora frappèrent tous deux Biastel dans le dos. Le Sacrieur ne put même pas faire usage de son immense épée à deux mains qu’il était déjà effondré sur le sol. L’enutrof et la pandalette se tournèrent alors vers Lenald Glis qui s’était reculé au fond de la salle.

- Traîtres ! Cracha-t-il.

Minabar lui répondit en haussant les épaules :
- Que veux-tu ? Ils me proposent bien plus que ce que j’aurai pu avoir en restant avec toi. Et Elora rêve aussi d’étendre rapidement son marché dans d’autres contrées.

- Vous me paierez cet affront !
Lenald Glis, adossé au mur, appuya sur une brique qui s’enfonça dans la paroi. Un bruit de roues mécaniques se fit entendre et le pan de mur où il se tenait pivota. Elora et Minabar s’élancèrent pour l’attraper mais ce fut trop tard. Lenald Glis s’était échappé.
Ils tentèrent d’appuyer sur la brique à leur tour, mais le mécanisme refusa de fonctionner.

- Chien !, explosa Minabar, il nous avait caché ce passage secret.

- Peu importe, dit Ombre Nocturne, il ne sera bientôt plus un problème. Je vais m’occuper moi-même de son cas.

- Besoin d’aide, ma sombre amie ? demanda Ombre Terre.

- Hmmmm, non. J’ai besoin de toi ici. Il faut que tu règles certains détails. Veilles à ce que nous emportions un maximum de butin. Il faut sortir de là avant que les hommes rats ne décident d’éradiquer les confrères présents. Et puis le moment venu, tu feras sauter les explosifs qu’on a placé pour faire s’écrouler les tunnels sur eux. Je ne veux pas qu’ils nous posent problème par la suite.

- Ce sera fait avec un immense plaisir.

Ombre Nocturne se tourna vers les deux traîtres de la défunte guilde des voleurs.
- Vous avez fait le bon choix. Nous allons vider les lieux et Ombre Terre va vous donner votre juste récompense.
Ombre Nocturne se retourna vivement, faisant voler sa cape noire derrière elle, et gagna la sortie.

Ombre Terre avait ricané mentalement sans trahir ses émotions à l’évocation de la « juste récompense » des deux traîtres.
De toute façon, Ombre Etoilée n’aurait pas supporté que quelqu’un au sein de la Confrérie lui fasse concurrence sur son marché. ‘Ma’ Elora devait donc disparaître.
Minabar quant à lui, présentait des traits de caractères intéressants mais était trop facilement influençable par les kamas. Il avait déjà contacté certains de ses contacts à Brâkmar pour proposer de leur vendre des informations sur la Confrérie.


Il n’y a pas de traîtres à la Confrérie, seulement des cadavres…




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judycki

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Jeu 29 Jan 2009 - 20:48

Personnellement je ne comprend toujours pa pouquoi tu ne t'engages pas chez les Nedoras ^^ en tout ca très beau Hair-Pay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinair-oo

avatar

Nombre de messages : 270
Localisation : Dans mon hautbois
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Ven 30 Jan 2009 - 6:29

zem-zem a écrit:
Personnellement je ne comprend toujours pa pouquoi tu ne t'engages pas chez les Nedoras ^^ en tout ca très beau Hair-Pay
XD

Même en lisant son texte tu n'as pas compris qu'elle préfère agir pour son propre compte (ce qui serait en contradiction avec le commandement des nédoras "en tout temps et en toute occasion neutre tu resteras)?
La dame de la nuit est beaucoup trop hautaine pour subir un commandement de gens qu'elle considère comme inférieurs, comme un simple bras pour exécuter.
Enfin elle t'expliquera mieux ça elle-même Twisted Evil

Sangui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Judycki

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 25/10/2008

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Ven 30 Jan 2009 - 13:11

[quote="zem-zem"]Personnellement je ne comprend toujours pa pouquoi tu ne t'engages pas chez les Nedoras ^^ [quote="zem-zem"]

C'est pour ça que je dis "Personnellement" parce que c'est dommage pour les Nedoras de perdre un élément comme -Selene- (Notre discution hier n'aura servi à rien Sangui la preuve tu continues)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amatos

avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : 44
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Ven 30 Jan 2009 - 15:12

Petit hs :

d'un point de vue RP, Sélène n'est pas du genre chef oui chef, elle veut le pouvoir et non être juste une éxécutante.
D'un point de vue hrp, les Nedoras sont une une à gaz lourde et inadapté à un rp relativement original/poussé. Ce genre de clan ne convient pas à tout le monde, Sélène et moi en somme les exemple et ce genre de texte montre que l'on peut faire quelque chose de sympa et créatif sans devoir passer dans le clan des ailes en bois moche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Sam 31 Jan 2009 - 3:33

Je pense que tout le monde a un peu répondu à ta question.

Sélène veut dominer, elle œuvre seulement pour elle même, est hautaine, arrogante, égocentrique, narcissique, sans scrupules, agit selon ses caprices, manipule les gens et ne se laisse pas contrôler par les autres.

Les mercenaires œuvrent ensemble, font le sale boulot des autres pour des kamas, ne sont pas attachés politiquement, n'ont pas d'ambition de domination d'aucune sorte vu qu'ils se mettent au service des autres.


En gros pour faire de Sélène une mercenaire du clan, il faudrait que j'enlève tout ce qui fait son charme et qui me donne envie de la jouer.
Ca m'évoque un plat épicé qu'on voudrait rendre insipide.


Y a plein de gens qui font du roleplaying intéressant ou marrant à jouer et pourtant, ça cadrerait pas avec le clan mercenaire. Le roleplaying du clan mercenaire est fade et est facilement sans saveur du fait de sa neutralité politique et son esprit de groupe. Faut avoir une personnalité forte et rentrer dans un certain cadre assez strict pour correspondre à ça.
Amatos le bon vieux barde toujours à l'affut des scoop, il n'est pas très orienté par la guerre mais plutôt par la plume.
Tarabustin, Evora, Liloutina, etc... ils ont tous un roleplaying sympa à jouer mais il dénatureraient leur roleplaying s'ils décidaient de coller à la mentalité mercenaire du clan nedora.




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene
Ombre du Sous Monde
avatar

Nombre de messages : 1335
Localisation : Voilée dans les ténèbres...
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Lun 20 Avr 2009 - 12:22

Lenald Glis courait à travers les frondaisons de la Forêt Abraknyde. Les branches des arbres laissaient peu de place à la lumière pour passer ce qui plongeait l’ensemble dans une douce pénombre. Le masque blanc de Lenald Glis, qui ne laissait apparaître que le bas de son visage, glissait et il devait le remettre régulièrement en place. Sa cape noire et sa queue d’Ecaflip flottaient derrière lui, prouvant ainsi la vitesse de sa progression. Son pantalon ample avait subit plusieurs lacérations pendant sa course à cause des branches basses et des buissons.

Comment la situation avait-elle pu dégénérer ainsi ? Il arrêta sa course pour reprendre son souffle en haletant. Il s’adossa à un arbre et se remémora les derniers évènements.

Il avait réunis précédemment ses hauts gradés en réunion extraordinaire pour pouvoir parler des problèmes que la Guilde des Voleurs avait rencontrée. Avec le décès de ce crétin d’Eugor, il avait dû se déplacer en personne. Et c’est là qu’eut lieu le drame. Cette mystérieuse Confrérie des Ombres avait envahi le repaire de la Guilde des voleurs. Ses propres lieutenants s’étaient retournés contre lui et ils avaient pu s’emparer des coffres remplis des prélèvements effectués auprès de toute la criminalité d’Astrub et d’Amakna. La Guilde des Voleurs était détruite, tout était perdu de ce coté là. Mais il avait pu fuir malgré tout. Et il lui restait encore sa fortune personnelle.

Lenald Glis reprit sa course à travers bois. Il allait retourner chez lui et se mettre à l’abri. Sa véritable identité n’étant pas connue, il fallait que son personnage de Lenald Glis, maître de la Guilde des voleurs, disparaisse. Ainsi, pendant que la Confrérie perdrait son temps à rechercher Lenald Glis, lui, celui qui se cachait derrière cette identité, pourrait tranquillement ourdir sa vengeance.

Il surprit un mouvement sur sa droite. Son instinct le poussa à dévier sa course d’un bond sur le côté.
Bien lui prit car une seconde après, trois dagues de lancer se plantèrent à l’endroit où il aurait dû se trouver.
Lenald Glis se réceptionna en effectuant une roulade sur le côté. L’instant d’après, il avait dégainé son glaive Iceration. Il invoqua le pouvoir d’Ecaflip pour aiguiser ses sens. Il fit encore un bond en arrière pour éviter deux autres dagues de lancer. Il gloussa.

- Je ne peux vous voir, mais je peux vous entendre et vous sentir. Ne soyez pas lâche et combattez moi face à face !

Une silhouette se dessina et une femme sortit de derrière les arbres et les buissons. Elle était enveloppée d’une vaste cape noire et avançait vers lui d’un pas assuré. Elle rejeta en arrière sa grande cape ce qui laissa apparaître ses courbes généreuses. Les quelques vêtements couleur bleue dont elle était parée laissaient très peu de place à l’imagination. En fait, elle était juste assez vêtue pour montrer un minimum de pudeur. Ses yeux charmeurs et emplis de ruse scrutaient Lenald Glis à la manière d’un prédateur guettant sa proie. Son visage était en partie caché par un voile mais devait bien compléter le reste de son anatomie créé pour séduire. Elle portait également un fouet en cuir noir enroulé à la ceinture et tenait deux dagues aux formes cruelles dans les mains. Sans connaître ses intentions, on pouvait se dire qu’il y avait peu de chance qu’elle vienne lui apporter des cadeaux de Nowel en retard.

- Vous parlez de lâcheté, ricana-t-elle, vous qui, en temps normal, vous cachez derrière vos hommes de main ?

- Qui êtes-vous ? Demanda Lenald Glis.

- Je suis Sélène, Dame de la Nuit, dit-elle en s’inclinant légèrement.

- J’ai entendu parler de vous, en effet. Vous avez contrecarré certaines de mes affaires. C’est vous qui avez tué Eugor, mon ancien bras droit, n’est-ce pas ?

Sélène sourit du coin des lèvres derrière son voile.

- En effet. Sachez également que je suis celle qui a décidé la destruction de la Guilde des Voleurs.

Elle était là, seule, et très sûre d’elle. Lenald Glis déglutit discrètement.

- Sachez tout de même que je suis riche, je pourrais vous offrir bien plus de kamas que vous ne pouvez l’imaginer.

- Je pourrais accepter de négocier, en effet. Malheureusement dans cette histoire, vous m’avez causé quelques désagréments et avez voulu accessoirement causer mon trépas ce que je trouve absolument intolérable. Je viens ici pour satisfaire ma vengeance et pour vous apprendre ce qu’est réellement… la peur.

Sélène se jeta brusquement à l’assaut, dagues à la main.
La paix est un mensonge, il n’y a que le pouvoir.

Lenald Glis parait tant bien que mal les attaques rapides de Sélène grâce à son glaive mais face à deux lames, il ne pouvait pas contre-attaquer sans baisser sa garde et risquer un coup létal.
Sélène rompit le corps-à-corps par une roulade arrière et fit appel à la magie noire de son dieu pour lancer plusieurs projectiles de ténèbres en direction de Lenald Glis.
Par le pouvoir, j’ai la victoire.

Lenald Glis esquivait par de gracieux bonds les multiples salves d’ombre concentrée tout en essayant de se rapprocher de Sélène pour pouvoir lancer un assaut contre elle. Il lança sur elle plusieurs cartes activées par magie. Sélène bondit derrière une souche d’arbre dans laquelle les cartes meurtrières se fichèrent telles des lames affutées.
Par la victoire, je brise mes chaînes. L’Ombre me libèrera.

Sélène réapparut de derrière sa cachette et bondit vers Lenald Glis sans aucune considération pour sa propre défense. Lenald Glis saisit cette opportunité et donna un large coup d’épée en y mettant toutes ses forces. Sélène, dans son élan, ne put esquiver et fut tranchée en deux au niveau de la taille par le glaive de son adversaire. Les deux morceaux du corps de Sélène retombèrent lourdement sur le sol, inertes…

- HA ! HA ! HA ! Voici la grande Dame de la Nuit enfin vaincue de mes propres mains. Garce ! Tu n’as eu que ce que tu méritais !

Soudain, le cadavre de Sélène s’évapora dans les ombres et une autre Sélène surgit du néant alors qu’elle lançait son fouet vers Lenald Glis.
Il n’y a pas de mort, il y a l’immortalité.

Lenald Glis était tellement surpris qu’il n’eut pas le temps d’esquiver le fouet qui s’enroula autour de son cou. Le fouet était barbelé de fines pointes qui lui meurtrissaient la gorge. Deux autres répliques de Sélène sortirent des fourrés pour attraper les bras de Lenald Glis et le faire se mettre à genoux en le maintenant dans cette position par la force.
Je connais le pouvoir de l’Ombre, tout l’Univers se prosterne devant moi.

Sans relâcher l’étreinte de son fouet, la véritable Sélène approcha de Lenald Glis et invoqua le pouvoir de l’Ombre de Sram. Un maelstrom d’ombres pures commença à se former et à grandir au-dessus de Lenald Glis. Ce dernier, étranglé par le fouet, tentait de hurler et se débattit vainement pour se libérer de l’étreinte des doubles de Sélène.
Je ne connais pas la peur mais je la donne à mes ennemis

La magie noire crépitait dans la main libre de Sélène, l’autre main serrant toujours l’étreinte du fouet autour du cou de Lenald Glis. Sélène rejeta la tête en arrière et rit avec toute la malveillance dont elle était capable, enivrée par la puissance de ses propres pouvoirs. Finalement, elle abattit sa main vers le sol et le tourbillon de ténèbres tomba brutalement sur Lenald Glis telle une cascade de noirceur, ce qui mit un terme à ses souffrances.
Je suis le cœur de l’Obscurité, je suis le feu de la haine.

Les doubles disparurent chacun dans une volute de brume et le cadavre de Lenald Glis s’affaissa sur le sol de la forêt. Sélène s’agenouilla au dessus du défunt et enleva son masque pour le jeter au loin. Elle vit un visage complètement livide et défiguré par une terreur indicible. Derrière ces traits déformés, elle put reconnaître Lifac, un marchand d’Astrub réputé pour être extrêmement riche. Il faisait son marché grâce à des caravanes qu’il envoyait faire le tour du continent. Il avait même en sa possession Le Vent d’Eglob, un grand galion qui sillonnait la mer d’Asse dans tous les sens et qui suscitait l’envie de bien des pirates. Lifac siégeait également au Conseil qui dirigeait la cité mercenaire d’Astrub.

Sélène haussa les épaules et fit appel aux ombres environnantes qui l’engloutirent totalement. Une fois invisible, elle se para de son grand manteau noir et se coiffa d’un casque intégral noir doté d’une face blanche totalement lisse. La Confrérie avait étendu son ombre sur la contrée, mais c’était loin d’en être fini. Sélène, alias Ombre Nocturne, s’engouffra dans les frondaisons à l’abri du regard des mortels.
Je m’engage dans l’Obscurité où j’ai découvert la vraie vie, dans la Mort de la Lumière…


[HRP]
Un gros clin d’œil aux auteurs qui ont contribué à définir le Code Sith que j’ai utilisé dans ce texte malgré quelques légères modifications pour l’adapter à Sélène.
[/HRP]




Ne craignez pas les ténèbres mais plutôt ce qu'elles dissimulent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amatos

avatar

Nombre de messages : 511
Localisation : 44
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   Lun 20 Avr 2009 - 13:06

[hrp] Pour les curieux voici le code sith, le vrai :

La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes.
La Force me libérera."

et celui des jedis en passant :

- Il n'y a pas d'émotions, il y a la paix
- Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance
- Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité
- Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie
- Il n'y a pas de mort, il y a la Force.

[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Membre] Selene, Dame de la Nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Membre] Selene, Dame de la Nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» Quels sont les horaires de nuit de vos bibous????
» nuit de noel tragique
» Couches de nuit tibabi
» FAIRE PARTI CARTE MEMBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underworld (Sumens) :: LA GUILDE :: LA PRESENTATION DES MEMBRES-
Sauter vers: